s'abonner à la newsletter
Envoyer un manuscrit
fermer
Accueil > Actualité > Éric Neuhoff : "La littérature est quelque chose d'éphémère, comme les souvenirs des polaroïds..."

Éric Neuhoff : "La littérature est quelque chose d'éphémère, comme les souvenirs des polaroïds..."

Éric Neuhoff nous a ouvert les portes de son appartement parisien le temps d'un café. Nous avons évoqué les souvenirs, les courts-métrages, les instantanés et son recueil de nouvelles "Les Polaroïds".

Publié le samedi 19 janvier 2019

Chez Éric Neuhoff, la vie ressemble à une dolce vita permanente : hôtels, plages et gins pamplemousse dégustés les pieds dans le sable. Mais la mélancolie et l'ironie ne sont jamais loin. Dans Les Polaroïds, son premier recueil de nouvelles, tout est imaginable. Jean Seberg et Patrick Dewaere sont toujours vivants. Un jeune homme, de retour dans la ville de son adolescence, s'ennuie. Jackie Kennedy et J. D. Salinger passent une journée ensemble. À Canet-Plage, les villas en bord de mer sont le théâtre de drames intimes. Les filles se prénomment Maud, Chloé ou Raphaëlle. Elles sont snobs, bronzées, parfois menteuses. Faut-il préférer l'Irlande ou la Costa Brava pour fuguer en leur compagnie ? Sur la route de Saint-Tropez à Paris, l'esprit divague à grande vitesse. Et, en sourdine, la petite musique du cœur se fait entendre.

Réalisation / Christophe Lafosse

image 52603-eric-neuhoff

Eric Neuhoff

Journaliste au Figaro et au Masque et la Plume, Éric Neuhoff a publié une vingtaine d'ouvrages dont La Petite Française (prix Interallié 1997), Un bien fou (Grand Prix du roman de l'Académie française 2001) et Costa Brava (prix Lipp-Cazes 2017).
Ses derniers livres

Les Polaroïds

Eric Neuhoff

Chez Éric Neuhoff, la vie ressemble à une dolce vita permanente : hôtels, plages et gins pamplemousse dégustés les pieds dans le sable. Mais la mélancolie et l'ironie ne sont jamais loin. Dans Les Polaroïds, son premier recueil de nouvelles, tout est imaginable. Jean Seberg et Pat [...]