s'abonner à la newsletter
envoyer un manuscrit
fermer
Accueil > Actualité > Thierry Berlanda : Quand le polar devient réalité !

Thierry Berlanda : Quand le polar devient réalité !

Auteur de nombreux livres, Thierry Berlanda se questionne sur le futur de l'humanité à travers sa plume.

Publié le vendredi 24 novembre 2017

Vous êtes de retour avec un thriller palpitant, Naija, paru aux éditions du Rocher. Comment vous est venue l’idée de ce polar ?

Selon moi, Naija est un polar plus ambitieux que mes romans noirs précédents. J’avais depuis longtemps le désir de montrer le plus concrètement possible et de manière prenante, quels étaient les risques majeurs pesant aujourd’hui sur l’humanité. J’ai donc eu l’idée de faire de ces risques le ressort principal de ce thriller : l’angoisse et la pression qu’on peut ressentir à sa lecture viennent donc non seulement de ce qui advient des personnages, mais surtout de ce qui pourrait advenir de nous-mêmes.

Une enquête menée par un duo de l’unité spéciale Titan, est à la recherche d’un coupable après l’attaque d’un industriel de l’agroalimentaire. Ils vont se retrouver face à une réalité qui ressemble étrangement à ce que l’on pourrait vivre dans un futur proche, non ?

Oui, et je crois que ce futur a déjà commencé : on voit le droit que s’arroge un État de liquider ses ennemis sans jugement dans le cadre d’opérations commando secrètes, et on pressent surtout que le processus de déshumanisation qu’on observe dans beaucoup d’entreprises aux modes de production sans scrupules, dans les délires productivistes d’une certaine agriculture, ou dans les relations sociales en général, est en train de franchir une frontière qu’on réputait inviolable : l’intégrité humaine comme telle, compromise par les visées biotechnologiques en vogue.

Dans ce polar, qu’est-ce que vous avez voulu dénoncer de notre société actuelle ?

Ce que je voulais pointer est en fait de nature spirituelle. La passion que les hommes mettent à se détruire eux-mêmes m’a toujours intrigué. L’humanité veut sa propre fin, semble-t-il. Je reste néanmoins convaincu que les forces de vie et d’harmonie sont les plus fortes, mais il ne suffit pas de s’en convaincre : il faut encore agir pour que cette conviction triomphe. Ma façon d’agir, c’est d’écrire, chacun devant en effet agir au mieux, à sa place et selon ses propres possibilités, pour que le monde ne sombre pas. Le combat est difficile, et c’est un des aspects de Naija, car l’illusion biotechnologique a bien des attraits. Les hommes sont-ils encore capables de refuser cette illusion ? Il faudrait pour cela qu’ils se rappellent qui ils sont. Est-ce le cas ? C’est cette question vertigineuse qui est au cœur de Naija.

Une idée de suite des aventures de Jacques Salmon et Justin Barcella, nos acolytes de l’unité spéciale Titan ?

Oui, je suis en train d’écrire un deuxième volume, qui se déroulera dans une autre partie du monde. Dans Naija, le combat pour la vie ne fait en réalité que commencer…

Propos recueillis par Marie-Clothilde Bailbé

image 53407-thierry-berlanda

Thierry Berlanda

Philosophe et auteur, Thierry Berlanda a publié plusieurs romans et nouvelles, dont L'Insigne du Boiteux, Tempête sur Nogalès, Pentatracks, Rêve de machine, La Fureur du Prince, La Nuit du Sacre.
Ses derniers livres

Naija

Thierry Berlanda

Un industriel de l'agroalimentaire a été retrouvé affreusement blessé dans une bétaillère bondée de génisses. Que cache ce crime d'une cruauté inédite ? Qui l'a commandité et pourquoi ? Jacques Salmon et Justine Barcella, qui forment l'unité spéciale Titan, sont mobilisés. Leur enquête les met su [...]