ePrivacy and GPDR Cookie Consent management by TermsFeed Privacy Generator

Les Secrets perdus des francs-maçons

Monique Berry
John J. Robinson

In 1381, la Révolte des Paysans éclate en Angleterre : plus de cent mille hommes, parfaitement disciplinés, se soulèvent en même temps à travers tout le pays et s'acharnent sur deux cibles privilégiées, l'Église et l'ordre des Hospitaliers. Après l'échec de l'insurrection -qui semble avoir bénéficié de complicités au plus haut niveau- certains meneurs avoueront avoir obéi aux ordres d'une «Grande Société» secrète. Qui, plus que les Templiers avaient motif à haïr tant l'Église que l'Hôpital ? Le pape n'avait-il pas, au début du siècle, ordonné la dissolution de cet ordre, l'arrestation et la torture de ses membres ainsi que la dévolution de leurs immenses richesses à l'ordre rival ? Toujours est-il que l'Angleterre n'appliqua les ordres pontificaux qu'avec trois mois de retard. Les Templiers en profitèrent pour entrer dans la clandestinité et créer dans les îles britanniques une confrérie secrète vouée à la protection mutuelle de ses membres. La conviction s'impose progressivement : cette Grande Société n'est autre que 1a franc-maçonnerie, elle tire directement es origines de l'ordre dissous du Temple. Cette hypothèse singulièrement fertile permet pour la première fois de lever le voile sur bien des secrets perdus de la franc-maçonnerie : les fameux serments, le vocabulaire, l'agencement des loges, les signes, les symboles, vêtements et légendes de l'Ordre. De ses origines templières, elle tire aussi son principe essentiel, la foi en un Être Suprême et une grande tolérance dans la pratique du culte. Cette tradition lui assurera, au fil des siècles, un flux constant de nouvelles recrues et une reconnaissance mondiale.



23,10€ TTC

Produit épuisé





Me prévenir de la disponibilité de ce produit



Partager

Vous aimerez peut-être aussi

Change your cookie preferences